Universcience propose d’accompagner chaque citoyen, quel que soit son âge et son niveau de connaissances, dans sa compréhension du monde, par un décryptage des grands principes scientifiques comme des avancées technologiques. Il s’agit ici de fournir des repères justes pour que chacun puisse être pleinement acteur et responsable de ses choix.

En veillant à susciter très tôt la passion des sciences et techniques, Universcience entend également faire de l’engagement des jeunes dans les carrières et filières scientifiques une priorité au service du dynamisme économique et de la cohésion sociale.

Cet objectif global de replacer les sciences et techniques au cœur de la culture et de notre société suppose également de s’adresser à de nouveaux publics, de prendre appui sur les usages liés à internet et d’utiliser pleinement les potentialités du numérique et de l’innovation pour développer de nouvelles approches, à la fois créatives et participatives.

Un des objectifs de ce programme innovant est de contribuer à stimuler le développement de la culture scientifique, technique et industrielle des élèves et de leurs enseignants. Cela passe par la mise à disposition de la démarche, la technologie et les outils d’un mini Fab lab, intégré au sein même d’une école ou un collège. Le package complet comprend la session gratuite d’un parc de six machines par classe (imprimant e3D, découpeuse vinyle, cartes électroniques Micro:bits de la BBC scie à chatourner, machine à coudresue et fraiseuse multiusage), 3 journées de formations pour les enseignants bénéficiaires et l’accès à 20 tutoriels vidéos expliquant le fonctionnement des machines et d’autres détaillant de A jusqu’à Z la réalisation de projets réalistes mis en œuvre par les élèves eux même en lien avec les programmes scolaires.

Le programme encourage ainsi une démarche d’apprentissage stimulant l’autonomisation, la créativité, le faire, le faire ensemble, le partage et la transversalité (STEAM).

Ce projet initié en région Ile de France en 2018 dans 12 établissements scolaires, se poursuit aussi en région Grand-est depuis la rentrée 2019 au sein de dix autres structures en contexte plus rural, transfrontalier et aussi en mobilité avec l’aide du réseau Canopé..
Les six machines seront déployés sur le stand ( sur 3 tables ) pour y animer des démonstrations et des ateliers de fabrication avec les visiteurs .